30 avril 2009

Wanna eat ? let’s hit the street ! - part 1

1er épisode d’une exploratrice gourmande, de jolies trouvailles asiatiques !

 

** Sa petite entreprise, ne connaît pas crise…

 

Les économies sont au plus bas, les taux boursiers font les montagnes russes, et votre moral est dans les chaussettes… voici une alternative à tous vos maux.

 

DSC04426

La petite dame Busaba : c’est comme cela qu’on l’appelle dans le quartier de Bak Khlong Talat à Bangkok. Et lorsque vous lui demandez son nom elle le prononce lentement ‘Bu-sa-ba’. Elle ne voudrait pas que vous ratiez une seule syllabe car son prénom c’est sa carte de visite.

 

Sourire aux lèvres, toujours ! elle installe son petit chariot itinérant tous les matins, à la ‘première heure’ dit-elle, car le marché vit 24 heures sur 24… Sa poule aux œufs d’or ? son commerce de mini bananes, de simples petites bananes braisées et caramélisées au dessus de cendres gris pale. Elle ne paye pas de mine mais une fois goûtée, la « mini-banana » ne quittera plus jamais vos plus doux souvenirs. Elle s’écrase entre le palais et la langue, elle fond et vient faire frétiller vos papilles.

 

DSC04427

1€ la brochette pour les touristes, 50 cents pour les habitués, le prix pour les locaux, seuls les locaux le connaissent ! Busaba a bien compris le business de la street food et, elle en fait du business !

 

Pourquoi ? une recherche sur la street food montre qu’en Asie, les citadins dépensent la moitié de leur budget ‘alimentation’ dans de la rue. Oui, car les femmes travaillent autant que leurs tendres époux et cela leur prend moins de temps d’acheter une bonne Tom kha gaï & quelques sachets de riz en bas de chez elles plutôt que de préparer un repas entier pour toute la famille. Et, les stands sont actifs à tout heure car les Thaïs mangent toute la journée… plusieurs petits repas valent mieux que 3 !

 

DSC04425

Devant le chariot de Busaba il y a toujours la queue ; les travailleurs du quartier, les habitués, ses amis, ses fans (ça c’est moi – record battu : 6 visites en une semaine). Le jour de mon départ elle m’a reconnue et m’a tendu mon sachet plastique. Je lui ai demandé si sa petite entreprise marchait bien ; elle m’a tiré la manche m’a fait un signe de la main, comme quand on sort un billet de sa poche et m’a dit ‘much’…

 

A bon entendeur, petits entrepreneurs, envie de vous reconvertir ?

alice.vasseur

Posté par foobiz à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Wanna eat ? let’s hit the street ! - part 1

Nouveau commentaire